SEMAINE NATIONALE DE LA CULTURE 17 EDITION

La 17ème édition de la Semaine National de la Culture (SNC) vient de refermé ces portes le samedi dernier sous une note jugé satisfaisante, à en croire, en tout cas, M. Sidi TRAORE Directeur Général de la SNC. Rappelons que c’est la maison de la culture qui a servi de cadre pour clore en apothéose cette 17ème édition. Pour l’occasion, l’heure était donc à la récompense pour les artistes qui s’étaient engagé depuis l’ouverture en compétition.

zembalacultur
Photo ouverture SNC (lefaso.net)

Photo ouverture SNC (lefaso.net)

Le moins que l’on puisse retenir, s’est que la capitale Ouagadougou semblait, la semaine dernière vidé de ces artistes et hommes de culture, du fait de l’appel de Bobo, dont ils devraient impérativement répondre présent. Durant une semaine alors, toute une ville vibrait. Toute une semaine consacré à la célébration de la culture dans toutes ses facettes. Comme quoi, la culture reste la colonne vertébrale du développement dans nos contrées.

C’était le 22 Mars dernier que le premier coup de cloche s’était fait entendre jusqu’au-delà de nos frontières. En effet, la Semaine National de la Culture est une biennale culturelle et était à sa 17ème édition en cette année 2014. Il se tient traditionnellement dans la ville de Sya (deuxième capitale du Burkina faso). C’est un évènement de grande envergure à la quelle les participant fusent de partout à chaque édition, afin de prendre part à l’échange des cultures.

A l’instar du SIAO, les nuits atypiques de Koudoukou, le FESPACO…évènement à dimension internationale dont comptabilise le Burkina faso, la singularité de la Semaine National de la Culture est qu’elle renferme à elle seul plus d’un volet de la culture.

zembalacultur (éffervescence rue marchande SNC)

zembalacultur (éffervescence rue marchande SNC)

Excepté les tires à l’arc, les luttes traditionnelle, la foire commerciale, les plateaux off, la SNC est enrichi grâce, non seulement de l’engagement des artistes Burkinabè mais par l’apport des expatriés. Les exposants étrangers apportent leur savoir-faire et leur culture à travers le Village des communauté qui est un espace où toute les communautés participante s’y retrouve. L’on soutiendrait mordicus que ce Rendez-vous évènementiel est un carrefour où exposant et visiteur chacun y trouve son compte.

D’ores et dejà, note est prise dans les calepins pour se souvenir du rendez-vous de 2016 pour la prochaine édition.

 

Maxime COMPAORE pour zembalaculture

The following two tabs change content below.
Maxime Compaore
Maxime COMPAORE est natif du pays des hommes intègre (BURKINA-FASO). Courtier art & Culture, il se défini comme un autodidacte culturel. Promoteur de zembalaculture Burkina faso. Agitateur, entrepreneur culturel. Blogeur, Manager d'artiste. la culture est la seule qui peut nous resté dès qu'on nous confisque tout.
Maxime Compaore

Derniers articles parMaxime Compaore (voir tous)

Submit comment

Allowed HTML tags: <a href="http://google.com">google</a> <strong>bold</strong> <em>emphasized</em> <code>code</code> <blockquote>
quote
</blockquote>