Les instruments de musique traditionnelle à l’aube du 21 ème siecle

Ne dit-on pas que la musique adoucit les mœurs? Elle adoucira toujours en s’adaptant au contexte actuel, pour les hommes actuel. Nous sommes dans l’air numérique et la musique passe à la vitesse grand V. Cependant, force est de constaté que la musique traditionnelle ou du moins les Instrument traditionnel ne comptent pas se laisser supplanté par cette vitesse dissuasive.

le temps passe, les hommes et leurs mode de vie mais les instruments traditionnel reste. les perceptions religieuses, philosophique subit des modifications ou du moins une évolution positive ou négative mais les instrument de musique traditionnel reste. même la musique en tant que telle; les thèmes aborder, la danse, les caractéristique rythmique mais le patrimoine matériel demeure; les instruments de musique traditionnelle. Dans le domaine, rien est jetable. Tout se mute, change et se rée-crée. Fort de ce constat, l’on peut s’accorder que les vieilles marmites font de la bonne sauce.

Combien d’artiste utilise maintenant les instruments traditionnel? Combien de formation de Balafonistes, de Djebefola parcours le monde dans les festival?
La redécouverte et l’utilisation des instruments de musique traditionnelle dans les activités artistique contemporaine font aujourd’hui l’actualité.
Il constitué une richesse inestimable qui non seulement produit du rythme original et spécial tout seul ou par fusion d’instrument moderne, mais nous situe dans un contexte identitaire. heureusement beaucoup d’artiste musicien l’on vite compris.

– 

Des fois, on apprécie des artistes pas parce qu’ils chantent ni bien ni danse bien mais la qualité du travail de création faite, force tout simplement l’admiration. Les mélomanes ne se font plus prié pour écouté une musique de forte coloration au son du BENDRE (Tam-Tam) autre fois réservé aux cours royal. Aujourd’hui utilisé en discothèque et l’accompagnement des cantique dans les églises. Le ruudga (violon traditionnel) dont le statut de cette instrumentiste était affilé à un nécessiteux de la société traditionnelle. De nos jours, le ruudga est un outils indispensable et l’artiste Nouss Nabil s’illustre comme le précurseur de cette instrument au Burkina Faso. Le Lounga ou Tambours d’aisselle, La flute, le Balafon, pour ne cité que cela.

 

 

 

 

 

 

 

Ces instruments s’harmonisent parfaitement avec les instruments dit moderne pour donner des rythme inédit, quel-qu’en soit les tendances musicaux. Voyez entre autre, le reggae Africain, l’Afro-rap. pas parce que chanté par des Africains mais des musique de forte coloration d’instrument traditionnel.

l’aspect positif de la percé de ces instruments est que d’une part, il concilie en temps soit peu le melomane et les sonorités de son terroir et d’autre par, favorise le métissage des cultures également qu’aux artiste eux même à travers les fusions. Une nouvelle donne dans la musique
d’ores et déjà, Un travail de création reste à faire afin découvrir le potentiel rythmique des instruments de musique traditionnelle.

 

Maxime Compaoré

 

The following two tabs change content below.
Maxime Compaore
Maxime COMPAORE est natif du pays des hommes intègre (BURKINA-FASO). Courtier art & Culture, il se défini comme un autodidacte culturel. Promoteur de zembalaculture Burkina faso. Agitateur, entrepreneur culturel. Blogeur, Manager d'artiste. la culture est la seule qui peut nous resté dès qu'on nous confisque tout.

5 comments on “Les instruments de musique traditionnelle à l’aube du 21 ème siecle

  1. OUEDRAOGO Inoussa (Nouss Nabil)

    Bravo pour cet site qui entre autre valorise nos instruments traditionnels de musique et les artistes musiciens! Puisse Dieu vous inspirer d’avantage pour continuer.

    Quand vous aurez besoin d’en savoir plus sur mon travail avec le ruudga je serai ravi de collaborer avec vous.

    En attendant portez vous et bonne continuation!

    • Merci beaucoup l’artiste. merci pour votre interêt à zembalaculture. j’apprecie personnellement votre musique
      Toutes mes encouragement Nouss Nabil

  2. Laure Bardon

    Merci pour ces infos et ces photos. Je pense que les instruments de musique anciens sont très intéressants. En fait, j’ai une collection des instruments bizarres et uniques. « Le koni » est vraiment cool, il vient d’Afrique? Où est-ce que vous trouvez ces instruments?

  3. Pingback: Le Ruudga, un instrument de musique qui parle | ZEMBALACULTUR

Submit comment

Allowed HTML tags: <a href="http://google.com">google</a> <strong>bold</strong> <em>emphasized</em> <code>code</code> <blockquote>
quote
</blockquote>