FESTIVAL JAZZ A OUAGA

Ouagadougou est reconnu comme le carrefour de toutes les cultures. De ce fait, les professionnels et amateurs de mélodie de Jazz se sont fixés une fois encore rendez-vous dans la capital ouagalaise pour célébrer la messe du Jazz du 29 avril au 7 mai.

Au programme :

Vieux Farka Touré
O’Nel Mala
Fabrice Devienne Trio
Frafra Sound
Tric Trac Trio
Trio Kalima
Lien Cheng Sax Sisters Music Quartet
Florence Chicatumbi
Daniel Mille
Bebey-Prince Bissongo

Comme dans les précedents éditions, le programme est toujours riche en personnalités, mais je ne citerais que ces quelques figures.

Musique d’inspiration, elle est compatible à tous les airs musicaux : Reggae, Techno, Rap et le Slam qui est une émanation vivante du Jazz renouveau dont la jeune génération est férue et lui promet une longévité. L’Afrique regorge de  grands noms de cette musique. Des Baobabs comme ; Manu Dibango, Ali Farka Touré pour ne citer que ceux-là. Le Burkina n’est pas en reste. Eugène Kounker s’est révélé comme un précurseur parmi tant d’autres. Faiseur du Dagbeat, fusion de rythmes du Burkina Faso (Warba, Dagara et Mandingue)

Ce festival vient en quelque sorte perpétuer une tradition vieille plus d’un siècle et fera sans doute honneur à des monuments du Jazz mondial qui de main de fer ne lâchent pas l’affaire. Je veux faire ici allusion à la personne de Philippe Zumbrunn, patriarche du Jazz, président fondateur de la Radio Jazz International.

L’arrivée sur le continent américain du peuple noir issu d’Afrique et vendu comme esclave sur le continent américain, des européens immigrés volontairement, du métissage culturel et musical de tous ces peuples dans les champs de coton et les work sogon, ont donné naissance à ce phénomène musical au XX° siècle.

A en croire à mes sources, le premier disque de Jazz est enregistré en 1917. Aujourd’hui cette musique sonne son heure de gloire.

 

Zcultur.

The following two tabs change content below.
Maxime Compaore
Maxime COMPAORE est natif du pays des hommes intègre (BURKINA-FASO). Courtier art & Culture, il se défini comme un autodidacte culturel. Promoteur de zembalaculture Burkina faso. Agitateur, entrepreneur culturel. Blogeur, Manager d'artiste. la culture est la seule qui peut nous resté dès qu'on nous confisque tout.